Chaussure de sécurité, quelles sont les normes à connaitre ?

Représentant l’un des critères importants qui influencent la décision d’achat d’une chaussure de sécurité, les normes sont des éléments complexes que la plupart des professionnels ignorent. Peu importe le travail à effectuer, la loi impose l’utilisation d’équipement de protection individuel pour les salariés y compris les chaussures de sécurité. Voici donc les différentes normes de sécurité destinée aux chaussures de protection.

La norme CI et le froid

Pour effectuer sans souci leur travail dans des conditions de températures hivernales, les chaussures de sécurité doivent respecter la norme ISO 20345 CI. Garantissant une bonne isolation contre le froid, la norme CI intervient pour compléter les normes de sécurité EN 345, EN 346 et EN 347. Ce sont des normes pour les chaussures de travail disposant d’une coque résistante de 200J et 100J ou sans cette coque de protection.

En principe, ce type de chaussure s’adresse aux employés des travaux publics, les ouvriers, les paysagistes, notamment les métiers qui exposent les personnes à des températures froides et à l’humidité. Par conséquent, les chaussures qui respectent la norme CI aident à garder les pieds au sec et dans une température convenable.

La norme ESD

L’ESD fait partie des normes européennes utilisées pour les chaussures de sécurité, car elle vient se raccorder avec la S1, S1P, S2 et S3. Ce type de chaussure permet de dissiper les charges électrostatiques mieux connues sous le nom d’électricité statique. En général, il s’agit d’un excès ou d’un manque d’électrons au niveau d’une surface neutre. Si un corps est chargé d’électricité statique, il crée des phénomènes engendrant des dommages et des interférences. Grâce à un traitement antistatique effectué sur la semelle durant la fabrication, les chaussures ESD ont le pouvoir de dissiper la charge que le corps a accumulée. Conformes à la norme EN ISO 61340-4-3 : 2001, ces chaussures permettent d’éviter une quelconque surcharge électrostatique lors des travaux de haute technologie.

La norme EN 20345

La norme EN 20345 concerne les chaussures de sécurité qui possède une coque de protection capable de résister à une pression allant jusqu’à 200 joules. En revanche, il y a encore d’autres classifications de la norme EN 20345 qui sont : S1, S2, S3 et SP1. En principe, ce sont les conditions de travail qui peuvent déterminer les risques auxquels il faut se confronter. Pour des milieux humides, il faut que les chaussures imperméables soient normées S2 et S3. Si le travail réclame des équipements anti-perforation, les chaussures fabriquées doivent respecter les normes S1P ou S3. Toujours en fonction de la situation, l’ouvrier aura besoin d’une chaussure S1P s’il travaille seulement à l’intérieur ou d’une S3 pour l’extérieur. Il faut préciser que la norme EN 20345 peut être accompagnée de dispositif additionnel comme :

  • la WR pour la tige déperlante ;
  • le HRO pour la résistance des semelles face à une forte chaleur ;
  • la SRC pour des semelles antidérapantes.